Santé

En tant que professionnels vous relevez d’un régime réel d’imposition (BIC ou BNC) qui vous permet de bénéficier de la loi Madelin. Créée en 1994, elle permet aux travailleurs non-salariés (TNS) de déduire de leurs impôts les cotisations avancées.

Le rôle d’une complémentaire santé (TNS) est de prendre en charge le ticket modérateur, c’est-à-dire la somme restant à la charge de l’assuré après remboursement des dépenses de santé par la Sécurité sociale.

Une complémentaire santé pour travailleur non salarié va prendre en charge les principaux postes de santé à hauteur du niveau de remboursement déterminé à la souscription d’un contrat pour chaque garantie santé.

Au moment de choisir une complémentaire santé, il est donc essentiel de définir avec précision ses besoins réels en matière de frais médicaux courants (médicaments, dépassement d’honoraires…), frais dentaires (implants, orthodontie, optiques…) ou encore de frais d’hospitalisation.

Pour prendre soin de vos salariés, nous vous proposerons des garanties sur-mesure en santé en vous obtenant une cotisation adaptée à vos besoins.

Basées sur un système solidaire, les garanties sont les mêmes pour tous les salariés d’une entreprise (ou d’une même catégorie de personnel au sein de celle-ci), qui profitent de prix avantageux par rapport à une complementaire individuelle, puisque les contrats ont été négociés pour un ensemble de personnes.

Depuis le 1er janvier 2016, toutes les entreprises doivent proposer à leurs salariés une complémentaire santé dont elles doivent payer les cotisations à hauteur, au minimum, de 50 %. Quels avantages pour le salarié ? Peut-on refuser d’adhérer à une mutuelle d’entreprise ?

Nous vous proposons de répondre à toutes les questions, d’animer une réunion pour vos salariés afin de vous libérer du temps.

11 + 5 =