Prévoyance

La prévoyance des TNS est assez différente de celle des salariés. La protection sociale des TNS est relativement mauvaise et varie beaucoup en fonction de leur régime obligatoire.

En matière de prévoyance TNS, les contrats de prévoyance Madelin sont une solution adaptée aux travailleurs non salariés souhaitant garder un revenu stable même en cas d’arrêt de travail et d’invalidité. Ils peuvent aussi protéger leurs familles en cas de décès.

  • Afin de conserver vos revenus en cas d’arrêt de travail ou d’invalidité, un contrat de prévoyance est essentiel

En effet, la plupart d’entre nous ignore que la couverture prévoyance de notre régime de base s’avère très insuffisante pour maintenir notre niveau de vie et celui de notre famille.  

Les contrats sont nombreux et modulables. Chaque assuré construit la protection adaptée à ses besoins et ceux de sa famille.

La prévoyance collective, également appelée prévoyance d’entreprise, complète les prestations du régime obligatoire de la Sécurité sociale. Sa mise en place peut être décidée de plusieurs manières : soit par un suffrage au sein de l’entreprise, soit par un entretien entre les représentants des employeurs et les représentants des salariés, soit par une décision de l’employeur, soit par un accord collectif à partir d’une convention générale ou d’un accord d’entreprise ou encore d’un accord au niveau d’une branche professionnelle.

La prévoyance collective concerne la totalité du personnel ou seulement une catégorie de salariés. Aucune discrimination sur l’âge, l’état de santé, les revenus ou la durée et le type de contrat de travail ne doit être prise en compte.

La prévoyance collective sert de couverture en cas de décès pour que la perte de ressources subie par la famille des salariés soit compensée. Pour cela, une rente ou un capital est versé au conjoint ou aux enfants à partir d’une somme fixée selon la teneur du contrat souscrit.

Avec la prévoyance, le salarié peut recevoir des indemnisations journalières suite à une incapacité de travail ou la perte d’autonomie ; il recevra une part du salaire en cas d’arrêt de travail.

10 + 5 =